Face à l’évolution des besoins de l’entreprise, les DSI se repositionnent sur les projets de transformation


Paris, le 7 mars

Selon l’étude de Forrester Consulting commanditée par Colt Technology Services, le manque d’interactions entre le département IT et les services en contact direct avec le client freine la transformation de l’entreprise et le renforcement de son avantage compétitif. Soumises à la pression constante du besoin d’optimiser l’efficacité des effectifs, de fournir des données sur les clients en temps réel et de s’adapter à la consumérisation de l’IT, les entreprises s’appuient de plus en plus sur l’IT pour développer et conforter leur avantage compétitif. En France, 54 % des DSI déclarent collaborer fréquemment avec les départements marketing (contre 43 % à une échelle européenne) et 26 % d’entre eux avec les départements commerciaux (31 % en Europe), alors que ceux-ci achètent de plus en plus leurs propres services et infrastructure IT. En comparaison, 78 % des DSI français collaborent régulièrement avec le département financier.

L’étude révèle que « les entreprises ont besoin d’accéder aux meilleures informations du marché, souvent en temps réel, sur le comportement des consommateurs, l’activité des concurrents et les résultats commerciaux. Alors que le département IT doit de plus en plus faire appel à différents départements pour financer ses projets, les départements en question veulent savoir précisément à quoi leur budget va-t-il être consacré et dans quel but. Plus ce processus de transition est court, moins le risque est important pour les activités en contact direct avec le client. »

Menée auprès de 400 DSI dans toute l’Europe, l’étude s’intéresse à la nature des relations entre l’IT et les différents départements de l’entreprise. Alors que 57 % des DSI européens reconnaissent qu’ils ne collaborent que rarement avec le marketing, ce manque d’interactions est encore plus marqué en Suisse (72 %), en Belgique (70 %) et au Royaume-Uni (68 %). Pourtant, plus de la moitié (56 %) des DSI interrogés reconnaissent que le besoin croissant de se familiariser avec les différents secteurs d’activité représente un défi auxquels ils doivent s’attaquer.

À mesure que les entreprises adoptent de nouvelles technologies et sont de plus en plus dépendantes de leurs données informatiques, les équipes commerciales et marketing acquièrent de plus en plus leurs propres services IT, ce qui affaiblit leur collaboration directe avec le département IT. D’après l’étude, plus de 60 % des DSI perçoivent comme une menace pour leur fonction et leurs attributions le fait que d’autres départements acquièrent leurs propres services IT. Ce chiffre atteint même 82 % en France. Ce phénomène est d’autant plus inquiétant que la moitié des DSI estiment toujours que les autres dirigeants n’ont pas conscience de la façon dont la technologie peut s’inscrire ou non dans la poursuite des objectifs de l’entreprise.

Pour Julie O’Hara, Vice-présidente des services et solutions chez Colt : « Le futur DSI a un rôle central à jouer dans la transformation des métiers de l’entreprise. Lorsque la collaboration s’intensifie avec les départements commerciaux et marketing, le DSI peut approfondir sa compréhension de la stratégie de l’entreprise, et par la suite, mieux expliquer la capacité des services IT à apporter de la valeur ajoutée au consommateur final. »

« Sur le marché, on constate qu’un DSI qui comprend le fonctionnement de chaque département et les interactions entre ceux-ci, ainsi que les objectifs stratégiques de leurs clients et fournisseurs, s’impose comme un catalyseur de la transformation de l’entreprise et fait évoluer son département en un prestataire de services interne, aidant toute l’entreprise à proposer une meilleure expérience utilisateur et à se démarquer davantage. »

« Le DSI doit avant tout appréhender les métiers au sein de sa propre organisation et déterminer comment l’IT peut aider ces mêmes métiers à gagner en efficacité. En interne, cette démarche nous permet non seulement de créer de la valeur dans notre entreprise mais aussi offrir de la valeur chez nos clients en travaillant plus étroitement avec leurs départements vente et marketing », témoigne Stuart Walters, Directeur IT chez Taylor Wessing.

Ces conclusions proviennent d’une étude réalisée par Forrester Consulting pour le compte de Colt, VMware et Cisco, intitulée « Réduire l’écart entre la technologie et les besoins métier », janvier 2013.

Selon Gavin Jackson, directeur EMEA, Services Cloud et partenaires chez VMware : « De toute l’histoire de l’IT, jamais la technologie n’a été plus à même de servir les besoins des entreprises. L’impact de cette vérité sur les DSI d’aujourd’hui est conséquent, car ils doivent continuer à innover tout en répondant aux exigences commerciales de l’entreprise. Les DSI qui se détournent de ces objectifs se voient désormais dans l’obligation de justifier leurs décisions, ce qui n’était pas le cas auparavant.»

Jeremy Bevan, directeur marketing pour la région EMEAR chez Cisco, explique : « Dans un contexte où les entreprises évoluent de pair avec une généralisation de la technologie dans tous les secteurs d’activités, les DSI et leurs départements IT ont un rôle décisif à jouer pour l’entreprise, dont la valeur stratégique est toujours plus forte. En cherchant à optimiser les performances opérationnelles et à répondre au mieux aux besoins métier, ils deviennent des acteurs clés de la réussite de leur entreprise. »

Pour recevoir un exemplaire de cette étude, inscrivez-vous sur www.colt.net/cio-research ou participez au webinaire intitulé « Réduire l’écart entre la technologie et les besoins métier » au cours duquel Dan Bieler, analyste principal de Forrester Research, Inc. commentera les résultats de l’étude.

Voici quelques autres statistiques de l’étude :

  • 74 % des DSI interrogés déclarent que la principale difficulté est le manque de soutien stratégique et financier de la part du conseil d’administration concernant le besoin d’évolution de l’infrastructure. Ce chiffre atteint 84 % en Italie.
  • Près de sept DSI européens sur dix considèrent que le transfert de responsabilité des investissements IT auprès d’autres départements constitue une menace pour leur rôle.
  • Les DSI adoptent de plus en plus souvent des process d’interaction moins formels avec les autres départements, afin de refléter l’approche privilégiée par l’entreprise sur le plan de la collaboration.
  • Concernant le choix des prestataires de services managés, les DSI français considèrent que proposer un meilleur service aux clients (88 %) et une réactivité accrue aux différents départements (70 %) sont des objectifs plus importants que la maîtrise des dépenses (74 %).

À propos de l’étude

Cette étude a été réalisée par Forrester Consulting à la demande de Colt, VMware et Cisco. 400 DSI européens ont répondu en ligne au questionnaire entre octobre et novembre 2012. L’étude a ensuite été complétée par 15 entretiens approfondis avec des DSI, directeurs des opérations et directeurs financiers européens entre octobre et décembre 2012.

D’après une étude de Forrester Consulting commanditée par Colt Technology Services, les DSI doivent collaborer plus étroitement avec les départements en contact direct avec le client pour fournir les services nécessaires à la réussite de l’entreprise.

A propos de Colt

Colt est la plateforme d’échanges d’informations pour les entreprises, permettant à ses clients de partager, traiter et stocker leurs informations critiques. Colt est un acteur majeur des solutions réseaux et IT managées intégrées à destination des grands comptes, petites et moyennes entreprises, opérateurs et fournisseurs de services. Colt est présent dans 22 pays, la société a déployé et gère un réseau de 43 000 km incluant des boucles locales dans 39 grandes villes d’Europe, 19 000 bâtiments connectés en fibre optique et 20 data centres Colt.

L’activité DCS (Data Centre Services) de Colt, lancée en 2010, conçoit des data centres – associés à une multitude de services – à haute efficiente énergétique et rapides à déployer sur site Colt ou site client.

En complément de sa stratégie de vente directe, Colt propose également ses services au travers de quatre canaux de ventes indirectes : les agents commerciaux, les franchises, les distributeurs et le canal ‘wholesale’ regroupant les opérateurs, prestataires de services, VAR’s et revendeurs spécialisés en services voix.

Colt est coté à la bourse de Londres (COLT).

Pour plus d’informations, merci de contacter:

Weber Shandwick France
Eric Chauvelot / Anne Sophie Maille
Tél : 01 47 59 56 57 / 35 81
E-mails : echauvelot@webershandwick.com
amaille@webershandwick.com

Colt
Clémence Nizard
Tél. : 01 70 99 56 21 / 06 61 62 65 59
E-mail : clemence.nizard@colt.net

Contactez un spécialiste

0800 949 944

Live chat avec nos vendeurs

Chat en ligne disponible du lundi au vendredi de 9h00 à 17h00

Discutons ensemble

Contactez notre équipe de vente business