Migration de vers le cloud : ne négligez pas la connectivité !

La tendance croissante des entreprises à déplacer leurs charges de travail vers le cloud n’est pas un phénomène nouveau.

Cisco estime que d’ici 2021, 94 % des charges de travail et des instances de calcul seront traitées par des data centres opérant dans le cloud.

En migrant vers le cloud, bénéficient de la flexibilité, de l’évolutivité, de la productivité et des fonctionnalités avancées qu’offre le cloud, tout en réduisant leurs besoins en équipements sur site dont le coût est relativement élevé. Mais une telle initiative ne doit pas être prise à la
légère, et les entreprises se demandent à juste titre s’il est judicieux d’y transplanter les systèmes métier qui soustendent leur activité.

Au lieu d’acheter une capacité réseau surdimensionnée ou de procéder à la migration en conservant les paramètres réseau existants, les entreprises peuvent faire le choix
d’une connectivité accessible « à la demande » sûre et à faible temps de latence, qui facilitera le processus et constituera à ce titre le socle de la.

Compte tenu du grand nombre d’éléments à prendre en compte, il est facile de reléguer la connectivité en queue
de peloton ou d’imaginer que cet aspect de la migration pourra être facilement traité en fin de parcours. Or, une telle approche risque fort de mettre l’ensemble du processus en péril. Nous avons établi une « checklist »
pour que se déroule dans les meilleures conditions.

1. IDC Report, April 2019